vendredi, 16 février 2007

Le foutage de gueule des CFF

Les Suisses sont sans doute égaux devant la loi, mais pas devant les CFF. Je sors à l’instant d’un train reliant Genève au Simplon. J’ai fait le trajet debout, coincé entre deux personnes, certains n’ont pas pu monter dans le train à Lausanne. Cette situation se répète tous les soirs de la semaine, à 17h20 au départ de Lausanne, avec un pic le vendredi. Ce phénomène se reproduit le dimanche soir, dans le sens inverse.

Il est grand temps que les CFF ouvre les yeux : il existe une région francophone en Suisse. L’arc lémanique est une des régions qui se développe le mieux dans notre pays et pourtant… Et pourtant, les CFF nous offre toujours pour nos InterRégio les poubelles des Suisses Allemands. Quel plaisir que de se promener dans les gares de Zurich, Arau ou Berne : on découvre le dernier cri du monde ferroviaire, qu’il s’agisse d’InterCity ou d’Omnibus. Par contre, la Suisse romande, à côté, c’est le musée des transports.

L’attitudes des CFF est tout simplement honteuse. Pourquoi devrais-je payer mon Abonnement Général le même prix qu’un Zurichois alors que je n’ai pas droit à une place assise dans le train, et que je ne peux bénéficier des trains climatisés seulement en hiver ?

Les CFF se sont déclarés « victimes de leur succès » après l’expérience Rail2000. On peut l’être, mais on essaie au moins d’améliorer les choses. Mettre un train tous les quart d’heures aux heures de pointes, ou alors affecter des trains deux étages quand c’est nécessaire, ce pourrait être une solution. Je suis persuadé que les dirigeants de l’entreprise ont une myriade de solutions dans leur chapeau. Mais non, au lieu d’améliorer le service, on a dépensé pour rénover quelques vieilles gares.

Messieurs les directeurs des CFF, ce que demandent les usagers, ce ne sont pas des gares fluo, mais des trains, avec une place assise ! Savez-vous que l’heure de pointe n’a rien d’exceptionnel, ça arrive tous les jours ; et que chaque semaine, c’est vendredi ? Vous est-il déjà arrivé de prendre le train, autrement qu’en première classe et à une heure de pointe ?

Raz-le bol de payer les wagons deux étages des Zurichois, marre de financer les omnibus quatre étoiles des Argoviens. Ca devient vraiment fatiguant d’être la cinquième roue du carrosse.

1 commentaire:

R a dit…

monsieur vous avez absooument raison montons aux barriquades creons des tranchées lançons nos canons et nos fa 18 contre cette bande de mannants abolissons cette foutue barriere de ruchti ..... suisse français je vous ai compris
R comme ruchti